Selon une étude de l’agence d’architecture Gensler, l’open space entraînerait une baisse de productivité de plus de 60 %. Si l’éclairage n’y est pas réfléchi, l’impact de cet espace de travail sera encore plus négatif. Optimiser la luminosité implique de réfléchir aux sources de lumière aussi bien qu’à l’aménagement des lieux.

Multipliez les sources de lumière pour vous adapter aux besoins de chacun

Il existe un écueil majeur dans l’éclairage en open space : la source unique de lumière. Si seul un plafonnier central existe, même puissant, il ne sera jamais assez efficace pour les yeux des personnes présentes.

Non seulement il va écraser l’ambiance sous une seule lumière, ce qui aplatit les volumes et nuit à l’aspect chaleureux des lieux (essentiel pour favoriser la productivité), mais peut également provoquer de la fatigue visuelle et des maux de tête, car il ne sera pas adapté aux besoins de chacun. Par exemple, on estime qu’à 20 ans, un salarié a besoin d’un apport de 450 lux tandis qu’à 60 ans, ce besoin se rapproche des 1 500 lux.

Il est préférable d’opter pour de multiples sources lumineuses : au plafond, près de la zone de travail individuelle et, si possible, naturelles. Permettez à vos employés de choisir en fonction des moments de la journée entre éclairages directs et indirects, avec si possible des variateurs de lumière pour encore plus de confort et de personnalisation. Retenez ce principe de base : la source de lumière doit être située au-dessus de l’œil.

Cherchez les bonnes orientations

Il est impossible de travailler en étant ébloui. Un bureau, et a fortiori un ordinateur, ne gagne pas à être orienté directement vers une fenêtre tournée vers l’extérieur : l’éblouissement est trop proche !

Même si la lumière du jour reste la plus adaptée pour le travail quotidien, il est préférable de positionner les bureaux de manière perpendiculaire aux ouvertures : la lumière est plus efficace quand elle est dirigée sur le côté.

Dans le cas de lampes de bureau, vous chercherez si possible des luminaires à pied articulés ou des appliques à mi-hauteur judicieusement positionnées pour ne pas éblouir les collègues. L’autre écueil à éviter étant la création de zones d’ombre indésirables.

Adaptez les couleurs des murs et du mobilier

Afin de créer une ambiance lumineuse et propice au travail en open space, vous éviterez les teintes trop sombres à la fois pour les murs, les plafonds et les sols. Ce qui ne veut pas dire non plus de vous contenter de couleurs claires, qui peuvent s’avérer tout aussi fatigantes pour les yeux. La bonne combinaison comporte des tonalités claires pour les plafonds, moyennes pour les murs et plus sombres pour les sols (ce qui permet aussi d’éviter l’éblouissement indirect).

En ce qui concerne le mobilier, un contraste créé par des bureaux légèrement plus foncés que les murs avec des objets de décoration aux couleurs plus soutenues renvoie la lumière et permet de la diffuser dans la pièce.

L’éclairage idéal pour un open space se travaille directement sur le terrain, en fonction du nombre de postes, de l’implantation des lieux… Cette problématique implique aujourd’hui de plus en plus de spécialistes, dont les ergonomes du travail. En cherchant à proposer une lumière de bonne qualité, vous serez déjà sur la voir pour obtenir un travail de bonne qualité.