En général, la configuration des bureaux permet un équilibre juste entre éclairage naturel et éclairage artificiel. La somme des deux sources de lumière suffit à assurer le bien être et le confort visuel des salariés. 

Cependant, l’éclairage des postes de travail éclairés artificiellement requièrent d’autres exigences, ce que régit la norme NF x 35 – 103. 

 

Que doit prendre en compte l’éclairage des postes de travail ?

Si la loi impose au moins 300 lux pour les espaces de travail intérieur, le taux d’éclairement idéal pour les travailleurs avoisine plutôt les 500 lux. 

Un bon éclairage, c’est à dire un éclairage confortable, associe diversité des sources de lumière, qualité de l’éclairage et juste répartition des différents luminaires. 

Elle prend en compte : 

 

  • Les contrastes de lumière
  • L’indice de rendu des couleurs (la lumière naturelle offre un indice de rendu des couleurs maximum, ce qui permet aux employés de ne pas ressentir trop rapidement de fatigue visuel)  
  • Le type d’activité des travailleurs (précision des tâches, exposition aux écrans) 
  • L’âge des personnes au poste de travail 

 

Quelles sont les exigences de la norme NF X 35 – 103 ?

La norme NF X 35 – 103 (juin 2013) est en quelque sorte une extension de la norme EN 12646. Toutefois, elle prend en compte trois spécificités supplémentaires : 

 

  • Le confort visuel des employés âgés de plus de 45 ans. En effet, la performance visuelle s’altère avec l’âge, et le taux d’éclairement doit être ajusté en fonction des manque d’acuité visuelle. 
  • La tâche visuelle : il s’agit d’un travail dont les détails sont de petites dimensions (horlogerie, bijouterie, par exemple) et dont les contrastes de luminance sont faibles. 
  • Les situations à risques : soit des tâches pour lesquelles un éclairage insuffisant – entraînant une mauvaise perception visuelle – peut être facteur d’accidents. 

 

Ces exigences sont complétées par les normes NF EN ISO 9241-6 et NF EN ISO 9242 – 5, relatives aux tâches avec visualisation sur écran. 

 

Quels éclairages choisir pour respecter la norme ? 

Il convient bien évidemment de tenir compte de tous les principes ergonomiques cités plus hauts, à savoir : la qualité, la diversité, la longévité et le taux d’éclairement de vos sources de lumière. 

Vous devrez être d’autant plus vigilant pour un bureau aveugle ou des locaux sans fenêtres.  

Quelques questions à vous poser afin de bien choisir votre système d’éclairage : 

 

  • Vos employés travaillent-ils dans des locaux pourvus de fenêtres ?
  • Quel est le taux d’éclairage naturel de la pièce (locaux avec fenêtres) ?
  • Quelle est la nature de leur activité ?
  • Quelle est la durée journalière moyenne d’utilisation des lampes ?

 

Pour un éclairage local suspendu au dessus d’un bureau (dans votre open space, par exemple) optez pour des tubes fluorescents avec réflecteurs et des luminaires LED.

Quant aux lampes de bureau, préférez des des luminaires articulés permettant à vos collaborateurs de moduler le taux d’éclairement de leur poste de travail en fonction des moments de la journée. 

 

Pour un éclairage général/ambiant, vous pouvez faire l’acquisition d’un plafond ou d’un panneau lumineux à lumière LED. Cette dernière reproduit la lumière naturelle et  vous permet donc d’allier clarté, confort visuel et modernité dans vos locaux.