Afin de respecter les niveaux d’éclairement réglementaires dans vos bureaux, veillez à respecter les deux normes suivantes : la norme NF EN 12646-1 et la norme NF X35-103. 

 

La norme NF EN 12646-1

Il s’agit de la principale norme européenne qui régit l’éclairage de vos espaces de travail intérieurs.

Elle s’applique ainsi à tous les lieux de travail sans distinction et détermine les éléments requis pour un confort visuel et une productivité optimum, à savoir :

  • La répartition des sources de lumière : afin de garantir un taux d’éclairement harmonieux et uniforme dans tout l’espace.

  • L’intensité des contrastes : en effet, des contrastes trop élevés peuvent diminuer l’efficacité de la vision.

  • Le rendu des couleurs : pour une atmosphère ni trop froide, ni trop terne, ni trop agressive.

  • Le taux de lumière du jour

  • Le taux d’éclairage des écrans de visualisations

Selon cette norme, on considère que le taux d’éclairement optimal s’élève à 500 Lux pour un bureau – ou pour des tâches liées à la lecture, à l’écriture, ou au travail sur écran.

Pensée pour la performance et le bien être de vos collaborateurs, cette norme spécifie la quantité et la qualité d’éclairage devant régner dans vos locaux.

Toutefois, la norme EN 12646 demeure en quelque sorte incomplète. En effet, elle ne prend pas en compte l’ergonomie applicable à l’éclairage spécifique des espaces de travail.

La norme NF X 35 – 103

La norme NF X 35 – 103 (juin 2013) est en quelque sorte une extension de la norme EN 12646. Cependant, elle prend en compte les spécificités suivantes :

  • Les contrastes de lumière

  • L’indice de rendu des couleurs (la lumière naturelle offre un indice de rendu des couleurs maximum, ce qui permet aux employés de ne pas ressentir trop rapidement de fatigue visuel)

  • Le type d’activité des travailleurs (précision des tâches, exposition aux écrans)

  • L’âge des personnes aux postes de travail 

Ainsi, selon la norme NF x 35 – 103, sont soumis à contrôle :

  • Le confort visuel des employés âgés de plus de 45 ans. En effet, la performance visuelle s’altère avec l’âge, et le taux d’éclairement doit être ajusté en fonction des manque d’acuité visuelle.

  • La tâche visuelle : il s’agit d’un travail dont les détails sont de petites dimensions (horlogerie, bijouterie, par exemple) et dont les contrastes de luminance sont faibles.

  • Les situations à risques : soit des tâches pour lesquelles un éclairage insuffisant – entraînant une mauvaise perception visuelle – peut être facteur d’accidents.

Ces exigences sont complétées par les normes NF EN ISO 9241-6 et NF EN ISO 9242 – 5, relatives aux tâches avec visualisation sur écran.

 

Bien choisir ses éclairages

Voici quelques questions à vous poser afin de choisir des sources de lumière respectant les niveaux d’éclairement réglementaires :

Lumick vous recommande dans tous les cas de varier vos lampes et sources d’éclairage au sein de vos locaux :

  • Pour un éclairage local suspendu, on préférera par exemple des tubes fluorescents avec réflecteurs et luminaires LED.

  • Pour un éclairage individuel, préférez des lampes de bureau articulées et modulables en fonction des moments de la journée.

  • Quant au choix d’un éclairage ambiant, renseignez-vous sur les plafonds ou les panneaux à lumière LED. Ces derniers reproduisent la lumière naturelle dont vos collaborateurs ont besoin chaque jour pour travailler efficacement.

Respecter les niveaux d’éclairement réglementaires dans vos bureaux permet de garantir le bien être et l’efficacité de vos collaborateurs, tout comme la décoration et le confort global de vos bureaux.