Nul n’est censé ignorer la loi, notamment lorsque celle-ci concerne le bien être des collaborateurs.

Lorsque l’on songe aux réglementations relatives au lieu de travail, on pense avant tout à la sécurité, à l’hygiène et à l’espace disponible mais pas nécessairement à l’éclairage et au manque éventuel de lumière.

Si certaines pièces présentent une luminosité basse, d’autres sont dépourvues de fenêtres, comme certaines salles de réunions ou certains bureaux individuels.

Vos salariés peuvent-ils travailler dans de tels locaux ? Etes-vous sûrs que vos locaux, et plus particulièrement vos bureaux sont bien aux normes ?

 

Quels sont les exigences en matière d’éclairage général ?

Selon la loi, l’éclairage des locaux doit être “conçu et réalisé de manière à éviter la fatigue visuelle” et ceux-ci doivent “disposer d’une lumière naturelle suffisante”.

Aussi, il s’agit de respecter les valeurs minimales d’éclairement fixées par le Code du travail (décret n° 83-721) à différents niveaux au sein de vos locaux.

 

Les normes relatives à l’éclairage et à l’éclairement concernent :

  • Les espaces dédiés au travail – éclairage minimal de 120LUX
  • Les escaliers, passages – éclairage minimal de  60LUX  
  • Les couloirs – éclairage minimal de 40LUX
  • Les dépôts et dépendances – éclairage minimal de 60LUX
  • Les espaces extérieurs où sont effectués des travaux permanents – éclairage minimal de 40LUX

 

Quels sont les exigences d’éclairage pour les espaces de travail ?

Le même décret (83-721) précise que le niveau d’éclairement des locaux doit être “adapté à la nature et à la précision des travaux à exécuter.”

De ce fait, l’éclairement de la zone de travail doit être obtenu à partir d’un éclairage bien ciblé et correspondant aux exigences techniques de chaque activité, en complément de l’éclairage général.

 

Qui des locaux aveugles ?

De ce fait, les locaux affectés au travail avec fenêtre doivent respecter un éclairage minimal de 120LUX tandis que les locaux aveugles – et donc dépourvus de fenêtres – doivent respecter un minimum de 200LUX.

On estime que les 200LUX requis assurent le confort visuel des employés, c’est à dire une bonne perception des couleurs et aucun risque d’éblouissement dû au système d’éclairage.

Quelles spécificités pour les ouvrages particuliers ?

Certaines activités nécessitent un taux d’éclairage plus élevé, du fait de leur technicité :

  • Travaux de bureaux et dactylographie : minimum 200LUX
  • Bureau de dessin, mécanographie : minimum 300LUX
  • Mécanique fine, bijouterie : minimum 400LUX
  • Mécanique de précision, bijouterie, électronique fine : minimum 600LUX

 

Quelles recommandations pour garantir un éclairage optimal et aux normes  ?

Afin de bien choisir votre système d’éclairage, il s’agit principalement de prendre en compte la nature du local et du travail effectué par vos employés :

  • Vos employés travaillent-ils dans des locaux pourvus de fenêtres ?
  • Quel est le taux d’éclairage naturel de la pièce (locaux avec fenêtres) ?
  • Quelle est la nature de leur activité ?
  • Quelle est la durée journalière moyenne d’utilisation des lampes ?

Après avoir répondu à ces interrogations, il s’agit pour vous de choisir les meilleurs systèmes d’éclairage.

Nous vous conseillons pour ce faire d’opter de préférence pour une lumière LED, suffisamment à la fois intense et sans danger pour la rétine.

Aussi, nous vous recommandons d’adopter un système d’éclairage modulable, notamment pour toutes les lampes de bureau ou les éclairages nomades.

L’idéal, surtout dans des locaux aveugles, est de pouvoir disposer d’éclairages alternatifs. Ces derniers offrent en quelque sorte une ouverture sur l’extérieur.

Parce qu’il n’est pas toujours possible de faire construire des puits de lumière naturelle, des plafonds lumineux ou des fenêtres virtuelles devraient pouvoir vous permettre d’allier clarté, bien être de vos employés, et respect des normes en vigueur.

 

La réponse est oui.

En effet, vos salariés peuvent en effet travailler dans des locaux aveugles.

La seule condition que ces derniers respectent toutes les lois édictées par le Code du travail. Attention aux contrôle réguliers…